Sensibilisation sur l'Accès à la Justice à Mansoa

29 juin 2015

10 volontaires nationaux du Comité Régional des Volontaires de Mansoa ont été formés dans le cadre d’une initiative pilote appelé NÔ KUNSI NÔ DIRITUS, « nous connaissons nos droits », liée étroitement au domaine d’accès à la justice. Ces volontaires, dont la moitié sont des femmes, seront désormais capacités à appuyer le Centre d’Accès à la Justice (CAJ) dans ses fonctions de divulgation et information sur les droits fondamentaux, mais aussi dans l’identification de cas qui pourraient bénéficier du soutien du CAJ. Les volontaires formés et encadrés par les membres de l’équipe CAJ et par le Programme des Volontaires des Nations Unies, agiront comme moniteurs dans divers secteurs et comme lien de conjonction entre le CAJ et la population locale. Cet exercice pilote aura une durée initiale de six mois et sera mise en œuvre aussi dans le CAJ de Canchungo et de Bafata.

Le 18 juin, nous avons pu voir 2 de ces volontaires en action dans une salle de classe du lycée Ensino Básico ADPP/CEE. Un total de 76 étudiants, dont 31 jeunes femmes ont pu bénéficier d'une session de sensibilisation pour rappeler aux jeunes leurs droits, mais aussi le rôle que le CAJ peut avoir.

Mme Mariama Balde, directrice de l'école ciblée a affirmé qu'un nombre important de ses étudiants assistent à des violations de droits humains dans les tabankas (villages) et n'ont pas les moyens de dénoncer ces violations. Cette sensibilisation et la présentation du CAJ est utile parce qu'ils apprennent qu'il y a des structures en place pour leur venir en aide en cas de besoin. Elle espère que ces sensibilisations les aideront à trouver le courage pour dénoncer, voir remettre en question la donne actuelle.

De la part des volontaires, tous sont persuadés que la sensibilisation des jeunes est un vecteur de changement puissant. Souncara Nhanru, une des volontaires a fait part de l'importance de ce travail. Eduardo Correia, un volontaire des Nations Unies qui travaille depuis 2014 au PNUD dans le domaine du renforcement des capacités du CAJ de Mansoa, trouve qu'une des forces du projet repose dans le fait que le projet est né de la volonté des membres du comité régional des volontaires (CRV) de Oio de lancer une initiative propre. Le CRV de Oio fait partie du Comité National des Volontaires qui est un réseau d’ organisations de la société civil bissau-guinéenne, d'organisations internationales et de l'Institut de la Jeunesse qui soutiennent le volontariat en Guinée Bissau. Ce projet a ensuite été soutenu par RoLS (le project de Renforcement de l'Etat de Droit et Sécurité), le projet d’appui au secteur de la Justice du PNUD et par le Programme de Volontaires de Nations Unies.

Après le déploiement dans le secteur de Mansoa, deux volontaires, dont un homme et une femme, seront répartis dans les cinq secteurs de Oio. Leur mission sera d'appuyer à disséminer l'information au public sur les fonctions du centre. Ceci est un enjeu majeur pour la population, parce qu'il y a de nombreux cas de violations de droits au quotidien. Eduardo espère pouvoir venir en aide aux victimes les plus démunies à résoudre les différends, soit en ayant recours à la justice, soit grâce à des séances de médiation.