Séminaire de Divulgation de la Loi Contre la Violence Domestique

1 juin 2015

Dans le cadre du Projet d'Appui à la Consolidation des Institutions Démocratiques en Guinée-Bissau, en collaboration avec le Comité Permanent Spécialisé pour les Affaires des Femmes et des Enfants, l'Assemblée Nationale a organisé un séminaire pour divulguer la loi contre la violence domestique.

Le séminaire a été ouvert par Mme Biloné Nhassé, Ministre de la Femme, de la Famille et de la cohésion sociale en présence du Représentant résident adjoint du PNUD, du corps diplomatique, des députés de la Nation, des hommes politiques, des chefs religieux, mais aussi des membres de la société civile, organisations de jeunesse et des autorités traditionnelles, soit plus de 70 personnes. Le séminaire a pour but de divulguer la loi 6/201, ses principes et son domaine d'action, tout en mettant en avant  l'implication de toute la société guinéenne dans son adoption.

Lors de son allocution, Gabriel Dava, Représentant Adjoint du PNUD (programme) a rappelé que "L'adoption par l'Assemblée nationale de cette loi en Juillet 2013, a constitué une étape clé dans la consolidation des droits de l'homme en Guinée-Bissau, consacré dans la Constitution de la République de Guinée- Bissau, la Charte africaine des droits humains et des droits des peuples et de la Déclaration droits de l'homme universels." Le représentant a également félicité le pays pour avoir franchi "cette étape contre la violence domestique qui marque le début d' une étape importante pour l'éradiquer."

En partant du fait que la Guinée-Bissau ne progressera que très difficilement dans la réduction de la pauvreté ou dans l'amélioration de sa politique de développement durable s'il n'y a pas de mesures en place pour assurer l'égalité de statut des femmes dans la société guinéenne, le séminaire, ainsi que la série d'événements de sensibilisation qui auront lieu dans toutes les régions du pays visent à mettre en avant l'équité comme condition essentielle pour améliorer la vie de toutes les personnes en Guinée-Bissau, y compris celle de nombreux enfants.